Dans l'annonce, ils disaient que ce serait super pour fêter un évènement, ça laisserait des souvenirs mémorables, les activités étaient variées, les boissons à volonté, possibilité de se doucher à toute heure, repas chez des autoctones, etc... Alors enthousiasmée, j'ai vite renvoyé le bon d'inscription: pour nos noces d'étain, ce sera parfait!

 

Et puis, bon, une fois sur place (ça va, le voyage fut très bref), le programme était moins racolleur, mais on y était, fallait y rester et vas-y que je coupe, découpe, colle, recolle, recoupe, peint, monte sur l'escabeau, descend, remonte, colle, décolle, recolle, ponce, reponce... 4 jours non-stop (que pour la mosaïque) de 9h du matin à 10h30 du soir, de temps à autres aidée par Loulou, employé sur d'autres activités... Couchés fourbus, levés fourbus et je ne vous ai pas encore parlé des joints... le plus pénible (et là, Loulou a drôlement assuré parce que moi, j'étais démoralisée)... mais bon, on n'a pas rien sans rien comme on dit...

1 mètre sur 90 cm...

mosa3

On n'est pas prêt de recommencer de si tôt (et la table de jardin que je rêverais de faire en mosaïque aussi attendra), mais en même temps, ce n'est pas tous les ans qu'on fête ses 10 ans de mariage!! Et on est content de l'avoir réalisée à 4 mains cette mosaïque!!

mosa4

 

Par contre, depuis, je ne fais plus rien -hormis du ménage-, c'est bon de poser ses doigts aussi finalement, je l'avais oublié!

Note à Béné: je m'étais lancée une première fois dans la mosaïque, je vous l'avais montré ici... Je peux désormais l'affirmer: c'est l'ampleur d'une tâche qui la rend fatiguante... et la faire sur un mur aussi...