Voilou, une nouvelle année a passé et il est temps pour moi d'en faire le bilan. Et il est... mitigé.
Cette année a été entachée de plusieurs déceptions bloguesques et par conséquent d'une longue réflexion quant à la blogosphère. J'ai appris à mes dépends que la blogo, c'est un peu le pays de Candy où seules certaines ont le droit de l'ouvrir plus que les autres. On ne peut pas dire ce que l'on pense si ça ne va pas dans le sens du train... et moi, j'ai tendance à dire ce que je pense -toujours avec respect il me semble-, grosse erreur qui me fait dire que ma place n'est peut-être pas là...

Je reconnais que j'ai changé ma façon de bloguer, que je prends moins de temps pour préparer les notes que j'écris, que je suis moins disponible dans les commentaires, en bref moins drôle à cotoyer peut-être... Mais je crois que ce n'est pas un scoop, j'ai un petit garçon plein de vie dont je m'occupe à temps plein et à qui j'offre la plus grande partie de mon énergie. Mon comportement blogosphérique en pâtit, forcément...  Est-ce que ça veut dire que je me mets à l'écart? Je n'en avais pas conscience et d'ailleurs, j'avais à coeur de bien alimenter mon blog malgré mon nouveau statut de maman au foyer. Celà n'a pas suffi et malgré moi je me suis trouvée déconnectée... et j'avoue, je ne l'ai pas très bien vécu au début.

On m'a dit "la blogosphère, c'est le reflet de la société". Je ne suis pas tout à fait d'accord, car une société composée à 98% de nanas (je parle uniquement du secteur des loisirs créatifs), dans le monde "réel", hormis les Amazones (et franchement, est-ce un bon exemple à suivre?), ça n'a pas trop, trop existé. Mais il est clair, que plus on avance dans la blogosphère, plus la superficialité qui y règne devient pesante, plus les jugements sur les auteurs de blogs s'élaborent et plus l'ambiance rose bonbon qui semblait règner jusqu'à présent se ternit.  Plus on avance dans la blogosphère, plus l'exercice de communication devient difficile et comme peu d'entre nous sont des pros en la matière, on assiste à des dérapages qui font plus ou moins mal. La blogosphère est en fait un iceberg, dont la petite partie émergée est curieusement constituée des blogs... Mais les vrais échanges se passent sous l'eau et du coup, il est facile de se trouver... déconnecté. Et de se sentir mal à l'aise quand on le ressent.

Tout ça pour dire qu'entre les sous-entendus, les petites insultes, les jugements, je me suis demandé si je n'allais pas laisser tomber. Parce qu'après tout, est-ce que c'est ça que je recherche? NON!!! J'ai voulu devenir active dans la blogosphère pour partager ce que je faisais en matière de loisirs créatifs et pour découvrir ce que les autres pouvaient faire, pour me déconnecter de la vraie vie de temps à autres.

Bien sûr au fil du temps, la personnalité de chacune ressort, mais je me pose la question: est-ce qu'avoir un enfant et donc gérer différemment son blog change foncièrement ce que l'on est? Je ne le crois pas. Mais assurément, changer sa façon de gérer la blogosphère change la perception qu'on a de vous. Je n'ai jamais menti sur ce que j'étais, en forçant un style d'écriture par exemple ou je ne sais quoi d'autre. Mais j'ai l'impression que sur la blogosphère, les choses tournent vite, comme un tourbillon un peu étourdissant. Ceci dit, ce n'est pas forcément un inconvénient car grâce à ce mode de fonctionnement, chaque blogueuse a droit à son petit moment de gloire, que ce soit une mise en avant par l'hébergeur de notre blog, un com laissé par "une blogueuse-star", quelqu'un qui vous décerne un award, etc, etc... et ça, c'est plutôt pas mal. Et puis, c'est agréable d'être courtisé tant qu'on est dans la lumière... et décevant aussi d'être oublié quand on redevient une blogueuse lambda. Mais il faut savoir que ce moment de gloire, comme tout ce qui se passe sur les blogs, ne va pas durer. L'esprit d'un blog, c'est vraiment Carpediem car demain sera tout autre, le demain en question pouvant durer plus de 24h.

J'ai pris le temps de réfléchir sur mon avenir blogosphérique et j'ai décidé de revenir à l'essentiel. Je ne donne pas totalement ma révérence, mais je vais essayer de faire en sorte que ce blog reprenne la place qu'il devait avoir inialement: un déconnecteur de la vraie vie. J'ai prévu peu de créas d'ici Noël, mais que ferais-je vraiment, je n'en sais rien, ça dépendra des siestes de p'tit Loulou! J'aimerais continuer les rendez-vous d'Hitomi et les storynettes, mais dans l'immédiat, cela ne rentre plus dans mon emploi du temps...

J'ai plein d'envies, de choses que j'aimerais faire comme apprendre le crochet de Lunéville, apprendre à dessiner correctement, faire de la photo, ..., rencontrer certaines personnes qui sont un petit peu loin, aller à certains salons qui sont un petit peu loin aussi... certaines de ces envies se concrétiseront, d'autres pas et ce n'est pas forcément une question de se donner les moyens. Les choses ne sont pas toujours aussi simples, surtout quand il s'agit de devoir déplacer plusieurs pièces d'un puzzle. Et puis il y a, à mon avis, le concept de "moment": le bon moment de sa vie pour faire certaines choses par exemple.

Mais dans ce bilan, je veux aussi inclure:

  • 1 Changement d'hébergeur: la plateforme MCI ne me manque pas (du point de vue "gestion du blog"), si ce n'est que je préférais leur interface pour rédiger les notes. Par ailleurs, ça me fait penser à une question que l'on m'avait posé quand j'avais déménagé de la plate-forme MCI pour venir ici et voici la réponse: oui, j'ai un peu perdu de la fréquentation sur mon blog, mais les personnes qui me laissaient des coms m'ont globalement suivies...
  • 42 créas, essentiellement du crochet... Merci les Sérial :) Pour s'améliorer il faut pratiquer! Donc malgré une tendinite latente, je ne suis pas prête de m'arrêter.
  • Au moins 7 projets collectifs auxquels j'ai participé, dont 5 auxquels j'étais à l'initiative et 1 où j'ai participé à la gestion. J'aime la gestion de projet, j'aime la clarté des choses, j'aime la transparence, j'aime quand le collectif s'investit, j'aime voir l'émulation, j'aime voir le résultat final. Mais je ne suis pas sûre de recommencer, du moins pas dans l'immédiat. Du coup, je suis désolée pour celles qui attendaient les Etourdes d'Or, je sais qu'il y en a au moins une... mais elles ne vont pas avoir lieu maintenant.
  • Sauter le pas pour faire des créas de Léa Stensal et vraiment, j'aime!!!
  • Mon premier pull pour P'tit Loulou
  • De magnifiques cadeaux reçus
  • Des découvertes d'univers nouveaux et très riches
  • De nouvelles amitiés virtuelles
  • Des rencontres en vrai très chouettes
  • La confection du plus beau livre du monde: depuis un mois, nous jouons avec tous les jours et P'tit Loulou prend un plaisir énorme à découvrir toutes les textures, formes et surtout à tourner les pages!

Je voulais parler aussi de générosité et de fraîcheur, de sensibilité mais ce post est déjà long... Alors oui, il y a eu plein de choses positives pendant cette deuxième année et je me souhaite qu'elles prennent le dessus pour la 3ème année... Mais sans mentir, ce qui restera comme souvenir principal de cette deuxième année, je crois... c'est un petit fond de tristesse. C'est la blogo-vie, c'est comme ça! C'est écrit, on tourne la page!

Si vous avez lu jusqu'ici, chapeau !!! Je reviens très bientôt vous conter fleurettes, mais promis ce sera beaucoup plus court!