C'est l'histoire d'un arbre, ni trop grand, ni trop petit, bien enraciné dans le sol mousseux d'un petit bois nommé le bois joli.

C'était un arbre-femme...
Un arbre qui avait vu 39 hivers, 38 printemps, 38 étés, 38 automnes...
Un arbre dont le vent avait régulièrement bercé la vie, faisant frémir ses branches, danser ses feuilles, posant des cicatrices sur son tronc... un arbre qui avait son p'tit vécu...

 

Bois


Un arbre où les écureuils aimaient venir papoter autour d'un thé noisette,
Un arbre où un poète chouette avait élu domicile, confortablement installé au creux du tronc... Il envoyait des poèmes-feuilles et autres hululements à tous ceux qui voulaient bien l'écouter. Auprès de son arbre, il vivait heureux, se nourrissant de sa sève, se sentant du même bois... Tout deux conversaient souvent, de tout de rien, de la vie, de la mort, de l'amour...


Ah l'amour...

Un jour, au-dessus du petit bois joli, passa un vol de flamants roses,

flam7

 

Ce fut un moment magique, la petite chouette fut subjuguée, le rose des flamants se reflètant dans le feuillage de son arbre... Le p'tit poète eut l'impression d'avoir assisté à un miracle de la vie... et quelques temps plus tard, lors d'une discussion avec son arbre, il lui demanda "Dis, toi qui as vu et entendu plein de choses, est-ce que ça existe les graines d'amour, mon arbre?" L'arbre ne sut quoi répondre... oui, ça devait exister très probablement. En tous cas, celà ne coûtait pas grand chose d'y croire...

Et les semaines passèrent, nous étions à l'automne, le bois joli devenait de plus en plus joli, paré de verts lumineux au sol, d'oranges, marrons, ocres dans les airs. Il retrouvait son sourire coloré, et l'arbre sentait qu'il se passait quelque chose de spécial...

Un beau matin, alors qu'il faisait sa toilette avec des perles de rosée, il remarqua, posée là, sur une de ses branches,  comme une petite cosse. Il secoua doucement sa branche. La petite cosse semblait bien accrochée. L'arbre décida d'en prendre soin, d'écouter ce que ressentait son tronc, ses branches, sa sève. La petite causse grossit petit à petit, tout doucement, s'enroula tout autour de la branche sur laquelle elle s'était posée... jusqu'à ce que l'arbre comprenne, à son plus grand étonnement, que c'était une nouvelle petite brindille qui venait l'embellir, qui venait chercher de sa sève pour se développer et commencer ainsi son aventure dans le monde terrien. Une petite brindille qui venait le compléter. Une brindille née d'une cosse, comme un petit pois... un petit pois sauteur, un petit pois gourmand... un petit pois d'amour devenu brindille dans le petit bois joli.

 

pois


L'arbre attendit d'être bien sûr de lui et par un beau jour d'hiver annonça à son chouette poète que oui, les graines d'amour existaient et qu'il fallait toujours, toujours croire en la vie, même si ce n'est pas évident parfois. En se plongeant dans les yeux de son poète, l'arbre se trouva en tête-à-tête avec le Bonheur.

...

...

Cet arbre, c'est moi.

moi

 

Heureuse... mais très fatiguée...