J'ai fini ce tableau, hum, hum... il y a à peu près 5 mois, puis une chose en poussant une autre, je ne l'ai jamais montré... pourtant, je l'aime bien. Mais je ne savais pas comment le présenter... J'ai pensé aux paroles de la chanson d'Etienne Daho "Heures Indoues", parce que la demoiselle rêveuse que je vous présente aujourd'hui s'appelle Gémini...

"Gemini, même si je n'suis rien, si j'suis personne, personne,
Gemini, sortir ce matin de la grisaille
Gemini, je crois en quelque chose, quelque part
C'est sûr il y a autre chose
Over the rainbow"

 

Gémini s'était retrouvée tout à coup dans le noir et petit à petit, une après l'autre, je l'ai aidé à rallumer ses étoiles... Ce fut long, très long... Première et dernière fois que je rallume le ciel :p ...

Ciel

 

Mais petit à petit, on s'est rendu compte que des constellations apparaissaient.

Constellation

 

Enfin, surtout une... la seule et unique constituée d'étoiles doubles, Castor et Pollux (My god, my god, faites qu'aucun passionné d'astronomie ne passe sur ce blog, je sens que je dis pas les choses comme il faut) se donnant la main, représentant ainsi le couple selon plusieurs mythologies, l'amour selon ma mythologie . Et pour plagier Amel Bent (voui, j'ai des références!) je n'ai qu'une mythologie, accepter les histoires comme je les dis, malgré tout ce qu'on me dit! Je reste l'imagination levée, pour le meilleur comme pour le pire, je suis rêveuse mais pas satyre. Mais toujours l'imagination levée... euh, je m'égare, revenons à notre tableau!

Et donc, tout en gardant les pieds sur terre et ses cheveux blancs (qui sont gris dans la réalité, on le sait tous!) -souvenirs de ses soucis-, mais la tête en l'air, Gémini s'est remise à rêver, à s'inventer de jolies histoires, son visage s'est à nouveau illuminé et de belles roses sont venues l'embellir...

 

visage

Moralité, c'est sûr qu'il y a autre chose over the Rainbow, qu'il ne faut jamais cesser de croire, car il y a forcément quelque chose, quelque part qui nous attend.

Gemini

- peinture textile, coton à broder, crayons aquarellables, laine filée main de l'Atelier du Chat noir, Ruban de sari-

Etienne a raison, et je dirai même qu'il ne faut pas hésiter à s'élever dans l'espace, la nuit finit toujours par s'en aller et alors... et alors, un demain tout beau tout neuf nous appartient... Allez, pour la peine, je vous mets la chanson :)

 

Etienne Daho - Des Heures Hindoues (en duo avec Vanessa Paradis)



Avant, je racontais déjà beaucoup de choses sans forcément ni queue, ni tête... mais alors maintenant... il est mis à rude épreuve le demi-neurone qu'il me reste. Mais ce qui est génial, c'est que tout le monde me pardonne :)

"Heures indoues, tu voudrais que je t'emmène?
Alors viens... dans ma vie martienne" :) En fait, elles me vont bien ces paroles :p

 

NB: J'ai mis tellement de temps à broder ce ciel que j'ai eu besoin de faire une longue, très longue pause. Mais je m'y remets tout doucement; à raison de 4-5 points par jour, je n'avance pas vite, mais l'essentiel, c'est de s'y remettre :)