Sur mes tissus rangés
Sur mes livres de couture
Sur mes trétaux tout noirs
J'écris ton nom

Sur ce biais que j'ai acheté
Sur ce tissu éponge qui me plait
Sur les fils qui se dandinent
J'écris ton nom

Sur les boutonnières, les points zigzags
Sur les fermetures à glissières,
Sur les patrons carbonne
J'écris ton nom

Sur la lumière de ma MAC,
Sur son aiguille, sur ses bobines
Sur mes soupirs,
J'écris ton nom

Et par le pouvoir d'un mot,
mes illusions se ravivent
Je suis née pour te cotoyer
Pour te nommer:
NAIVETE

peignoir3

Au départ, un projet tout simple: Faire un peignoir pour P'tit Loulou, c'est à dire assembler 5 bouts d'éponge et mettre du biais tout autour... A priori pas compliqué sauf que...
- le patron n'est pas tout à fait exact, notamment au niveau des manches
- la longueur de biais indiquée est loin d'être la bonne car malgré le rab que j'avais prévu "au cas où", je me suis trouvée à court et comme mon biais a été acheté au salon des loisirs créatifs, je ne peux pas retourner comme ça viteuf m'en acheter. Donc j'ai fouillé dans mes réserves pour trouver un truc potable qui pourrait convenir. Bilan: je ne suis pas super satisfaite.
- le biais, encore lui, que j'ai acheté n'est pas assez large pour du tissu éponge...

peignoir2

 

Bref pour un projet simple, ça n'a pas été simple du tout justement!! Le résultat final est passable, mais les finitions ne sont pas belles (ne nous voilons pas la face!).

Et qu'en pense l'intéressé me direz-vous?

peignoir1

Il a dit "Oh la la!" et là, j'ai eu 2 choix d'interprétation:

"Oh la la, Maman tu es trop forte!!!"

ou

"Oh la la, quelle cata! ça va que je suis petit et que je me fous totalement de comment je suis habillé!"

 

Moi qui voulais me faire une grande serviette assortie (oui, pour la panoplie complète pour les bébés-nageurs, m'enfin!), ben ça va pas être pour tout de suite!! Et qui en plus, ai un super méga projet en couture pour Noël... je crois que je vais laisser passer quelques jours, puis j'espère que la Naïveté reviendra toquer à ma porte!


Note à Béné: la première partie de ma note est inspirée du poème "Liberté, j'écris ton nom" de Paul Eluard.